Amorce : ce qu’il faut savoir

L’amorce est indispensable pour toute partie de pêche. Elle permet d’attirer le poisson, de lui donner faim, et le mettre en confiance. Attention, tout de même à ne pas nourrir le poisson, il s’agit de lui donner un avant goût de ce que vous lui concoctez au bout de votre hameçon.

Fonctionnement de l’amorce :

Une amorce doit être différente en fonction du lieu et de la période durant laquelle vous pêchez. En effet, celle-ci doit résister aux courants s’il y en a, mais également s’adapter à la population piscicole et son activité. En effet, si le lieu de pêche est connu pour sa forte concentration de poissons blancs (premiers arrivés sur les lieux de l’amorce), alors il faudra vite les nourrir, pour laisser place aux carpes.

  • La période : il est important de prendre en compte la période de pêche. L’hiver, les carpes sont moins actives, on utilisera alors des amorces très attractives, avec des particules suffisamment fines pour qu’elles se dispersent et attirent un maximum de poissons. Durant les périodes chaudes au contraire, les poissons étant très actifs, l’amorce risque d’attirer du poisson blanc, et celui-ci risque de mordre en abondance (notamment au feeder).
  • Le lieu : ici aussi, il est important de prendre en compte les paramètres de votre lieu de pêche. Il faudra en effet que l’amorce soit suffisamment solide si vous prévoyez de pêcher dans une rivière avec courant, et en eaux profondes. On préfèrera dans ces cas des amorces lourdes, afin qu’elles n’éclatent pas pendant leur descente, mais également collante (grâce aux biscuits, farine de lupin, ou PV1 très attractif), afin que les esches (asticots, pimkies) ne s’échappent pas avant d’être arrivés au fond de l’eau.

 

 

Les amorçages longs ou courts :

On amorce habituellement pendant les parties de pêche, mais également en amont. En effet, il est possible de « travailler » le terrain en l’amorçant en amont d’une partie de pêche pour augmenter ses chances de réussite.

  • L’amorçage long terme ou ALT : il s’agit d’amorcer un lieu de pêche de manière régulière, à un certain moment de la journée, et d’habituer la carpe à un ou deux types d’aliment.
  • L’amorçage moyen terme : il s’agit de pré-amorcer la zone de pêche quelques jours avant la session. On peut alors amorcer avec plusieurs kilos par jour (entre 2 et 6 kg) une zone de pêche, en y ajoutant des dizaines voire quelques centaines de bouillettes. Cette amorce doit être dégressive, afin de ne pas sur-alimenter les poissons la veille et l’avant-veille de la session de pêche.
  • L’amorçage rapide : il s’agit d’amorcer au début de partie de pêche, idéal pour des sessions d’une demi / journée complète.
  • L’amorçage de rappel : il s’agit de réamorcer régulièrement la zone de pêche, tout au long de la session.

Les bases des amorces :

Chaque recette comportement une « base », composée essentiellement de farine, d’un élément attractif, d’appâts qui seront utilisés pour la pêche, et d’éléments complémentaires (afin de jouer sur la densité, les goûts, la viscosité…).

  • Farines, tourteaux et chapelures (bases) : farine de maïs, farine de Frolic (si si), tourteau de maïs, chapelure de pain, farine d’arachide grillée (attention nourrissante), farine de coprah, PV1 (nourrissant et attractif, à limiter)…
  • Biscuits : les biscuits, de par leur pouvoir sucré peuvent être nourrissants, attention donc à les utiliser avec parcimonie. Ils ont la particularité d’apporter de la viscosité à l’amorce.
  • Les graines : les graines, utilisées en trop grandes quantités, peuvent gaver le poisson, attention donc à les utiliser avec précaution afin d’en tirer tout leur bénéfice : coriandre, chènevis, lin…
  • Éléments complémentaires : de la terre, pour alourdir l’amorce, du sable pour qu’elle s’étende plus rapidement (nuage d’amorce en surface), de la glaise pour apporter du collant… Faites jouer votre imagination 🙂

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *